© 2019 Abithéa Développement. Tous droits réservés. 

Logo_Abithéa_Services_Immobiliers_4.png

Gestion Locative

Accueil

(en construction)

 

Le courtage, c'est quoi ?

Quel que soit le secteur d'activité (banque, assurance, immobilier, commerce), le courtage est un métier assez méconnu. Il est pourtant d'une grande utilité, car il facilite bien des démarches. Le courtier est un intermédiaire professionnel, au fait des moindres rouages de sa profession. Il croise toutes les informations à sa disposition, celles de ses clients, celles de ses prestataires. Puis il fait se correspondre offre et demande, au mieux des intérêts de celui qui emploie ses services.

Qui est le courtier en crédits professionnels, travaux ou immobiliers 

En matière de prêt immobilier, le courtier est un intermédiaire en opération de banque. Il tient ses compétences d'une carrière dans le milieu financier, bancassurance souvent. Ses connaissances techniques et pratiques, ses relations avec les acteurs de son secteur, sont des atouts indéniables. Sa force, c'est son carnet d'adresses, mais aussi sa capacité de négocier avec des arguments ciblés. De même, sa sensibilité aux exigences des emprunteurs, sa faculté d'adaptation à tous les scénarios et à tous les budgets font de lui le pivot des recherches comparatives pour la meilleure offre de prêt.

La garantie de sérieux du courtier

Le courtier est lié par des obligations professionnelles qui le contraignent au respect des mêmes règles que tout organisme bancaire. Aucune improvisation possible, donc. Il demandera à son client de lui fournir les mêmes justificatifs qu'une banque (avis d'imposition, fiches de paye, justificatifs divers). Il sera très attentif à son taux d'endettement et peaufinera le dossier afin de limiter les risques de refus. Il le suivra d'un bout à l'autre de la transaction, jusqu'à la signature définitive d'achat. Il le soutiendra dans les démarches notariales, où l'obtention de l'emprunt constitue un élément central.

La compétence du courtier sur les assurances

S'il est théoriquement possible de ne pas souscrire d'assurance, plus aucun organisme ne se risque à octroyer de prêt sans elle, quand bien même votre patrimoine couvrirait largement le montant du prêt. Quant à la pratique de l'hypothèque, elle n'est quasiment plus utilisée, car les procédures et les contraintes sont lourdes pour le prêteur comme pour l'emprunteur, notamment en cas de succession.

Vous ne couperez donc pas à l'assurance, mais autant qu'elle soit le moins cher possible. La recherche de la meilleure offre et la gestion du dossier sont des actes techniques, rébarbatifs et chronophages. Grâce à son réseau et à ses compétences, le courtier endossera le rôle avec plus d'aisance et d'efficacité que vous ne le feriez.

Comment se rémunère le courtier

Bien entendu, tous ces services se payent. Les frais liés au courtage sont estimés en moyenne entre 900 et 1 500 euros, à la charge de l'emprunteur. Pour ce dernier, pas de surprise : les montants et les modalités de calcul sont obligatoirement portés à sa connaissance avant que les recherches ne soient engagées. Quant au bénéfice pour l'emprunteur, il peut atteindre 0,5 % de moins qu'un taux non négocié. Entre un emprunt à 2 %, intérêts et assurances inclus, et un autre à 1,5 %, faites le calcul !

Simuler un prêt pour stimuler l'achat

Avant de vous lancer dans une demande de prêt, tout comme vous pourriez le faire s'agissant d'une assurance ou d'une mutuelle idéale, vous pouvez utiliser l'outil de la simulation pour obtenir un aperçu de vos capacités de remboursement en fonction des montants requis et de la durée du prêt. Le courtier interviendra dans une deuxième étape : il vous communiquera tous les éléments tangibles pour affiner votre choix, comparatifs d'assurances, coûts induits, etc., pour éviter les mauvaises surprises et vous faire gagner du temps et surtout de l'argent.

Abithéa Ingénierie Financière vous mettra cette outils à disposition dès de le mois d'octobre.